Solution pour lutter contre la chute de cheveux

L’alopécie nous concerne tous. Les produits les plus onéreux ne sont pas forcément la bonne solution à tout traitement. Le plus important est la cause de la perte des cheveux chez l’homme comme chez la femme. Mais à quel moment cela devient inquiétant ? Et si on allait à la racine du mal ?  

Aujourd’hui ce sont 13% des français et plus particulièrement les plus âgés d’entre eux qui sont atteints de la perte des cheveux. Comment lutter ou atténuer le problème ? A chaque maux son origine, il est donc nécessaire d’identifier les causes et les symptômes avant de passer au traitement et cela ne tient parfois qu’à un cheveu :

  • Grossesse
  • Ménopause
  • Altération du fonctionnement de la thyroïde
  • Condition de stress
  • Mauvaise alimentation, carence, régime
  • Facteurs hormonaux
  • Prise de médicaments
  • Coups de soleil
  • Génétique.

Quelque soit la cause, le cheveu est un excellent signal d’alarme sur ce qui ne va pas dans notre organisme. Il est donc le bon indicateur d’une carence. Nous possédons tous environs 100 000 cheveux qui mettent six ans pour pousser. Plusieurs mois leur sont nécessaire avant de tomber lorsqu’ils sont morts et leurs chutes est plus fréquentes à certaines saisons. Qu’il s’agisse d’une grossesse, d’un bouleversement hormonal, d’une carence en fer ou magnésium, du stress, d’une hyperthyroïdie, d’un facteur émotionnel, d’une grande fatigue, la qualité du cheveu varie durant toute notre vie. Un exemple : il passera de 80 à 40 microns, modifiera la texture de la chevelure d’une femme lors de la ménopause. Tous ces facteurs nous amènent à bien cibler les origines pour trouver le bon traitement.

A quel moment s’inquiéter ?  

Si la chute concerne entre 2 et 5% des femmes de moins de 30 ans et deux tiers des hommes, il est néanmoins tout à fait normal de perdre entre 50 et 100 cheveux par jour. C’est une norme autant pour les femmes que pour les hommes. « Passer sa main dans ses cheveux » est LE bon test. Aller de la racine à la pointe en renouvelant jusqu’à cinq fois le mouvement vous permettra d’analyser la bonne santé de votre chevelure. Il est tout à fait normal d’y retrouver jusqu’à 10 cheveux à chaque fois. Au-delà de 15, qui représentent une centaine par jour, on peut commencer à s’inquiéter.

Même avant 20 ans, il existe la pelade qui est une perte de pilosité par plaque se généralisant sur l’ensemble des poils du corps. Elle peut être due à un choc psychologique, une hérédité ou encore un diabète de type 1 mais ne sera en aucun cas contagieuse.  
Les spécialistes s’entendent sur le fait qu’une femme ne sera jamais chauve. Quand à la durée de vie de nos cheveux, elle dure des années avec un renouvellement d’environ cinq fois. Des compléments alimentaires et des vitamines seront vos meilleurs alliés pour les préserver.

Les Conseils des spécialistes

Inutile de s’arracher les cheveux, il n’y a pas de remèdes miracles, tout au plus la possibilité de ralentir sa chute avec des alliés comme la vitamine B5. Elle active la croissance et se trouve dans la levure de bière, les abats, le jaune d’œuf, les céréales complètes, le soja, les lentilles, l’avocat, les cacahuètes, les noix de cajou, le lait et la gelée royale. La Vitamine B12 assure le bon fonctionnement des cellules et stimule leur renouvellement. Elle se trouve dans les abats, les fruits de mer, les viandes, le poisson, les œufs et les produits laitiers. Sachez que l’aliment à privilégier est le jaune d’œuf, riche en vitamines A et B ainsi qu’en protéines. Il fortifie et stimule la pousse, tout comme les noisettes, les bananes, les kiwis et les céréales complètes. Pour la bonne santé de vos cheveux, surveillez votre magnésium qui avec le stress, la fatigue, les crampes, les palpitations a tendance à baisser. 70% de la population française en manque.

Pour ne plus se faire de cheveux blanc, terminons sur une bonne nouvelle. Une étude sur les « fibroblastes » (cellules responsables de la pousse des poils) réalisée par les chercheurs de l’université de Calgary, a montré qu’ils perdaient leur capacité de se renouveler avec l’âge. Les scientifiques cherchent le moyen de bloquer certaines mutations génétiques des cellules souches et de préserver ainsi leur santé afin d’éviter la calvitie.

Articles similaires