Gastrite : quels aliments manger pour l’éviter ?

Les troubles digestifs touchent une grande partie de la population. Parmi ces problèmes de digestion, l’un d’eux, la gastrite, peut être particulièrement pénible au quotidien. Pour éviter les brûlures d’estomac et la prise mécanique d’antiacides, découvrez quels aliments manger, ou au contraire éviter, pour le bien-être de votre système digestif.

La gastrite, qu’est-ce que c’est ?

Un petit rappel s’impose : la gastrite, c’est quoi ? Elle ne doit pas être confondue avec la gastro (ou gastroentérite, de son nom complet), dont le nom est proche. La gastrite est une inflammation de la muqueuse de l’estomac.

Elle peut être provoquée par différentes causes : un stress intense, l’alcool, certains aliments acides ou la prise de certains médicaments de manière prolongée, comme les anti-inflammatoires ou les antibiotiques. Elle peut également être causée par une bactérie, l’helicobacter pylori.

Les symptômes sont généralement une sensation de brûlure à l’estomac, des nausées, des douleurs abdominales, des ballonnements et des troubles digestifs. Certaines personnes touchées par ce trouble souffrent également de vomissements, d’inflammation à l’œsophage, voire de diarrhée et de douleurs intestinales.

Si une gastrite n’est pas correctement soignée, elle peut évoluer en ulcère. Que faire alors pour soulager la douleur et faire diminuer l’acidité de l’estomac ?

Vos alliés contre la gastrite

Bien sûr, la gastrite est une vraie pathologie digestive et elle ne doit pas être prise à la légère. Il est important d’aller voir un médecin et d’avoir un traitement pour être soigné. Cependant, pour éviter d’avoir une récidive ou pour limiter le reflux gastrique le temps de votre convalescence, certains aliments sont particulièrement recommandés. Ils sont également efficaces en cas de gastrite chronique et de fragilité globale du système digestif.

Le miel

Véritable pansement naturel, le miel est utilisé depuis des millénaires pour guérir de nombreux maux. Mélangez une à deux cuillères à café de miel liquide dans de l’eau tiède, à boire tous les jours pour limiter la sécrétion de suc gastrique. Vous pouvez même y ajouter de la gelée d’aloe vera, connue pour ses vertus curatives.

Le persil

Autre remède de grand-mère, le persil peut vous aider à combattre les brûlures provoquées par la gastrite. Réduit en jus et mélangé avec du sel noir, aux propriétés anti-inflammatoires, il pourra calmer vos douleurs. À prendre après chaque repas.

L’avoine

Le porridge d’avoine peut être excellent pour la santé. En plus de ses propriétés antioxydantes qui vous débarrassent des impuretés, il tapisse la paroi de votre estomac et soulage les brûlures lors de la digestion.

L’huile d’olive

Également connue pour ses effets anti-inflammatoires, l’huile d’olive atténue la douleur et aide votre corps à guérir. Prenez une cuillère à soupe par jour mélangée dans de l’eau tiède.

La papaye

La papaye peut être un allié de choc en cas de gastrite. En effet, ses graines contiennent une enzyme spéciale, la papaïne, qui combat les acides gastriques. Consommées en poudre, ces graines feront sensiblement diminuer la sensation d’inconfort.

Les légumes riches en fibres solubles

Certains légumes consommés cuits seront faciles à digérer et aideront votre estomac à se rétablir. Il s’agit des légumes riches en fibres solubles, comme les carottes, les endives, les artichauts, les haricots verts ou encore les asperges.

Les aliments à éviter en cas de gastrite

À l’inverse, des aliments sont évidemment à proscrire le temps de votre alimentation le temps de guérir complètement. Pour éviter toute rechute, il faudra par la suite les consommer avec modération, voire totalement les supprimer en cas de gastrite chronique.

L’alcool, le thé, le café et le jus de citron, en particulier consommés à jeun, ont tendance à irriter les parois de l’estomac. Ils sont souvent l’une des premières causes d’inflammation de l’estomac. Pour éviter d’empirer une gastrite, il vaut également mieux boycotter les aliments trop chauds ou trop froids.

Il en va de même pour les :

  • aliments piquants, comme le piment ou la moutarde.
  • produits laitiers, qui peuvent provoquer une intolérance
  • viandes rouges et charcuteries
  • fibres solides, comme le pain complet
  • fruits acides, tels que l’ananas, le kiwi, les agrumes ou les fruits rouges
  • fruits peu mûrs
  • boissons gazeuses 

Globalement, mieux vaut également lever le pied sur tous les aliments trop gras ou trop sucrés. Le chocolat, par exemple, est à éviter.

Articles similaires